Heure locale: 05:30
Langue:
Maison / Ouzbekistan / Culture – âme du peuple

 
alt
Les musees peuvent renseigner sur l'histoire et la culture du pays. Aujourd'hui il y en a plus de cent en Ouzbekistan. La capitale en compte beaucoup: Musee Amir Timour, Musee de l'histoire de l'Ouzbekistan, Musee des Arts appliques et des dizaines d'autres. Les musees dans d'autres villes de l'Ouzbekistan (Samarkand, Boukhara, Khiva, Termez) sont aussi interessants. Mais c'est a Noukous, capitale de la Republique autonome de Karakalpakstan, que se situe un des plus celebres musees non seulement en Ouzbekistan mais encore dans toute l'Asie centrale – Musee de beaux arts I.Savitsky.

L'Ouzbekistan est connu dans le monde entier non seulement grace a ses musees, a ses monuments d'architecture, aux grands hommes – savants, civilisateurs, poetes dont al-Kharezmi, Avicenne, Alicher Navoi, Omar Khayyam, Oulough-bek, - mais encore grace aux ouvrages de ses artisans. Les collections de plusieurs musees du monde contiennent des objets d'art en metal cisele, des bijoux, des armes, des miniatures medievales crees par nos artisans.

L'Ouzbekistan d'aujourd'hui sauvegarde precieusement les valeurs de culture traditionnelle; l'etat contribue a la renaissance des anciens artisanats. Un des exemples, l'ancienne ceramique bleue de Richtan qui etait tres en demande tout au long de la Grande Route de la Soie.

Cet artisanat a failli disparaitre au XXe siecle faute de la production industrielle en masse de la ceramique. Ainsi, a Samarkand, a Boukhara, a Khiva, a Gujdouvan ont ete reanimes les centres de production artisanale de la ceramique.

Aujourd'hui les marches dans les grandes et les petites villes en Ouzbekistan abondent en objets en ceramiques faites a la main – vaisselle, figurines, jouets. L'ecole de ceramique de chaque region a son style.

altLes sculpteurs sur le bois vous proposent leurs boites,plumiers, tables basses et chaises, paravents, grilles aux fenetres, lustres, portes et colonnes, lutrins (supports pour le Coran) faits en un seul morceau de bois qui se deplient etc.les peintres miniaturistes exposent des boites en bois et en papier-mache recouvertes de peinture fine. Les tisseurs de tapis continuent les traditions de leurs ancetres et creent des tapis d'une grande beaute, les tapis de Boukhara et de Khiva. Les bijoutiers proposent des dizaines voire des centaines de bijoux. Qui sait, peut-etre parmi les bijoux exposes sous Toki-Zargaron (Coupole des orfevres) a Boukhara, il y en a ceux qui decoraient les belles de Boukhara medievale.

Depuis des siecles, les artisans habitants entre l'Amou et le Syr-Darya, dans la vallee de Ferghana etaient apprecies pour le travail sur le metal. C'etait absolument logique car on extrairait de l'or, de l'argent, du cuivre, du fer, de l'etain dans ces montagnes-la. L'historien arabe du Xe siecle Ibn-Khaoukal temoigne que "les armes en fer de Ferghana etait en usage depuis le Khorasan jusqu'a Bagdad". Certains specialistes croient que Ferghana etait lieu d'apparition de l'acier damasse: les europeen l'ont vu pour la premiere fois a Damas ou il etait vendu.

Le geographe et voyageur arabe du Xe siecle Al-Moukaddasi, en parlant des marchandises importees de l'etat des Samanides, mentionne des vases en argent et des lampes en cuivre de Boukhara, recouverts de fine sculpture et des inscriptions en arabe. Les ciseleurs d'aujourd'hui creent des objets qui ne cedent en rien aux chefs-d'?uvre d'antan, de l'epoque des Samanides ou des Timourides ou les arts et les artisanats prosperaient.

altLes tissus traditionnels ouzbeks dits abr ont gagne une grande popularite dans beaucoup de pays du monde. Le motif abr (nuage) est un des plus anciens et des plus populaires en Ouzbekistan. Le secret de sa fabrication – les fils sont teints et non pas le tissu. Les echeveaux de soie, de laine, de coton sont tordus et ficeles avant la teinture. En resultat, on a des tissus qui passent par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel – la khan-atlas, l'adras mi-soie, le shoi. Les technologies traditionnelles sont toujours utilisees pour la fabrication d'un tissu raye – le bekassam.

En Ouzbekistan existent encore des dizaines d'artisanats: broderie, broderie en fils d'or de Boukhara, peinture sur le cuir et sur la courge, sculpture sur le stuc, fabrication des jouets traditionnels et des instruments de musique, des gros coffres et des berceaux traditionnels – bechik. On peut voir tous les artisanats dans les ateliers qui se situent dans les rues et aux marches, sont installes dans les anciennes medersas.

altMais l'impression la plus vive de l'Ouzbekistan – ce sont les fetes populaires dont le Navrouz. Les jours de cette fete, les rues et les places des villes et des villages sont inondees de groupes folkloriques en costumes traditionnels tres varie. Partout on entend la musique, on voit les gens danser; on peut assister a un spectacle populaire, a la competition des chanteurs et des lutteurs, aux combats de coqs ou de moutons, aux presentations des funambules, aux spectacles des marionnettes, aux spectacles presentant les sujets epiques, les traditions et les rites etc. D'ailleurs, l'art theatral est tres apprecie en Ouzbekistan; il y a des theatres dans chaque ville. Au total, on compte 35 theatres professionnels – theatres dramatiques, de musique, de marionnettes, d'opera (a Tachkent et a Samarkand), et plusieurs theatres amateurs.