Heure locale: 13:30
Langue:
Maison / / Le Ferghana, ou la sérénade de la vallée d’or

   
Cette  perle de l’Ouzbékistan est située à l’est du pays. De quatre côtés, la vallée est entourée de hautes montagnes et les voyageurs peuvent admirer les cimes enneigées jusqu’à la fin de mai. Longue de 375 et  large de 200 km, la vallée s’étend sur 78 000 km², dont 19000 km² appartiennent à l’Ouzbékistan. Trois de douzes provinces d’Ouzbékistan se trouvent dans cette partie du pays: les provinces de Ferghana, d’Andijan et de Namangan.

La partie ouzbèque de la vallée est surpeuplée: 10 mln d’Ouzbeks, de Tadjiks, de Kirghiz, de Russes, etc. (33% de la population du pays) habitent sur 4% du territoire de l’Ouzbékistan.

La vallée du Ferghana est très riche en ressources naturelles: pétrole, gaz, or, cuivre, wolfram, plomb, bismuth, charbon. 

La flore de la vallée est très variée: plus de 1 000 espèces de plantes. La faune est présentée par renard, loup, chat sauvage, gerboise, blaireau, serpent, tortue et d’autres. Le fleuve, le Syr-Daria, et les rivières sont poissonneux: carpe, silure, brochet, truite. Et des dizaines d’espèces d’oiseaux: rossignol, perdrix, caille, aigle, autour, alouette.

L’ histoire du Ferghana remonte à l’époque qui est séparée de nous de presque 4 millénaires. Les Chinois historiques appelaient le pays Davan et convoitaient ses richesses et surtout «ses cheveux célestes qui suaient sang et eau».

Le Ferghana était de tous temps l’étape incontournable des envahisseurs et des marchands et faisait un bon tronçon de la Route de la Soie. Alexandre le Grand y avait passé. 

Kokand

Lorsqu’on effectue le voyage depuis Tachkent, la première ville qu’on visite est la ville de Kokand, «la cité des vents». On ne connaît pas la date exacte de la fondation de la ville, mais son histoire est étroitement liée à la route de la Soie. En 1710, la ville est devenue la capitale du khanat de Kokand et a connu quelques grandes heures, surtout sous le règne de Khoudayar – Khan (1845 - 1868).

A visiter: 

Ourda, ou le palais de Khoudayar – Khan

Construit en 1873, le palais était considéré par les contemporains comme un chef – d’oeuvre de l’architecture centasiatique. De taille immense (138x65m), le palais était construit sur une plat – forme artificielle de 3 mètres de hauteur et se composaient de 7 grandes cours, considérées elles – mêmes comme mini – palais, et de 113 salles et pièces. La façade, longue de 70 mètres, portait l’inscription «Le Grand Sayyd Muhammad Khoudayar – Khan» et était entièrement décorée de briques vernissées aux couleurs bleue, verte, orange et jaune. Aujourd’hui, le palais abrite le musée régional.
La mosquée du Vendredi (1809 - 1812) charme les visiteurs par une forêt de colonnes (98) sculptées. Le bois aurait été amené de l’Inde.

Les mausolées Modari – Khan et Dakhma – i Shahon

Dakhma - i - Shahon est une nécropole royale. Les tombes des khans sont modestes sans trop de décor. Le portail d’entrée date du XVIIe s.  et est décoré de briques vernisées. Des roubayats d’Omar Khayyam y sont gravés.

Le mausolée Modari-Khan, «de la mère du khan», était érigé en 1825 pour la mère d’Omar – Khan. En 1842, le mausolée est devenu la sépulture de Nodira, la femme d’Omar – Khan, grande poétesse dont la poésie lyrique un peu libertine et frivole chantait l’amour et la passion, de même que le droit d’aimer et d’être aimé. 

Richtan

Cette petite ville située entre Kokand et la ville de Ferghana a une grande renommée de centre de céramiques bleues, vertes et turquoises obtenues dans la  technique ichkor. La visite de la maison du maître Roustam Ousmanov où se trouvent l’atelier et un petit musée de céramiques fait plaisir à tout le monde.

Marghilan

La ville était une étape importante de la Route de la Soie. Marghilan a été attestée historiquement au IXe s., mais la tradition la fait remonter à l’époque d’Alexandre le Grand, au IV e s.  av. J.-C.

Marghilan est connue comme grand centre de soierie, dont la soie ikat, la soie khan – atlas. La visite de la fabrique de soie «Yodgorlik» vous permettra de voir toutes les étapes de fabrication à la main des tissus depuis le dévidage des cocons jusqu’au tissage. Le magasin de la fabrique saura satisfaire tous les goûts. 

Ferghana

Fondée en 1877 par le général russe Dmitri Skobélev, la ville a un plan radial en éventail dû au génie militaire russe. Elle a été construite non loin de Marghilan et a été baptisée la Nouvelle Marghilan. Plus tard, la ville a pris le nom de son fondateur Skobélev pour devenir, en 1924, Ferghana.

Points d’intéret:
  • L’architecture coloniale;
  • Le marché;
  • Le parc al – Ferghani.
Namangan 

La ville doit son nom à une mine de sel. Fondée en 1610 non loin du village «Namankkent», «la mine de sel», elle est devenue en 1757 centre administratif de la province et garde ce statut jusqu’à présent.

A visiter:

La médersa Mollah Kirghiz dont la construction date du début du XXe s. Le plan de la médersa est assymétrique. Les travaux de restauration réalisés aux cours des derniéres années ont permis de restituer des mosaïques de couleurs bleue, verte, jaune et blanche formant le décor du portail et des motifs épigraphiques qui décorent la frise de la mosquée et de la salle de cours de la médersa.

La mosquée Ota Valikhon – toura (début du XXe s.) dont la grande coupole à arêtes est très originale.

Non loin de Namangan (25 km), sur la rive droite du Syr – Daria, on peut visiter les ruines de l’ancienne ville d’Aksikent (Ier s.) qui avant l’invasion mongol était la métropole de la vallée du Ferghana. Détruite par les Mongols au début du XIIIe s. et le tremblement de terre au XVIIe s., la ville est devenue un grand site archéologique parcouru de temps en temps par des rongeurs et des touristes.

Andijan

C’était une des plus grandes villes parmi celles qui se trouvaient sur la Route de la Soie. C’est la ville natale de l’un des descendants d’Amir Timour, Zahereddin Babour, fondateur de la dynastie des Grands Moghols qui avaient régné sur les Indes  jusqu’à l’arrivée des Britanniques au XIXe s.

A visiter:

La médersa et la mosquée Djami (la fin di XIXe s.), le musée régional, le bazar.